Historique

Le 2 octobre 2005 avait lieu dans le cadre des journées de la culture, une table ronde conviant tous les artisans qui oeuvrent dans le spectacle de rue; artistes, diffuseurs, producteurs.

Le thème était : Le théâtre de rue au Québec, un art en émergence? Une cinquantaine de personnes avaient répondu à l’invitation. Les échanges furent animés, engagés et très instructifs. Chacun a affirmé la nécessité de poursuivre la réflexion afin d’améliorer nos conditions de travail, de stimuler une reconnaissance de cette pratique et d’assurer la pérennité de cet art fragile, saisonnier et exigeant.

Une quinzaine de rencontres ont suivi ce premier moment d’échange, suscitant un intérêt grandissant. et pas à pas, de nouveaux artistes se sont impliqués plus activement. Ces échanges ont mis à jour des préoccupations communes : un besoin de reconnaissance vis-à-vis des bailleurs de fonds, du milieu culturel québécois et du public; la nécessité de développer des liens privilégiés avec les organisateurs de festivals et l’importance de créer un réseau d’information et de partage pour les praticiens.

Au fil de ces rencontres, quelques-unes ont été déterminantes. Par exemple celle du 16 février 2006 qui a rassemblé plus d’une quarantaine d’artistes de rue, le plus grand nombre depuis la table ronde. Le but de cette réunion était de faire-part de la stratégie convenue dans les rencontres précédentes. Il est alors proposé de former un regroupement aléatoire –sans existence légale ni structures lourdes- qui pourrait s’appeler l’ARQ (Art de la Rue du Québec) et dont le but serait de demander au regroupement En Piste de s’insérer dans sa structure par la mise sur pied d’une table Arts de la rue. Cette table serait ouverte à tous et nous permettrait de partager nos préoccupations et de profiter de la force du regroupement En Piste pour promouvoir nos intérêts face aux divers intervenants pertinents (diffuseurs, programmateurs, gouvernements, etc). La proposition a été vivement discutée, avec les mises en garde habituelles, attention à l’ingérence de toute organisation, ou syndicat, les artistes de rue sont libres et veulent le rester! Tous les nouveaux venus ont témoigné de leurs expériences et les liens ont continué de se tisser.

Le 3 avril 2006, les artistes de rue ont fait leur demande devant l’Assemblée générale annuelle d’En Piste, les membres ont voté qu’En piste étudie la demande et facilite les rencontres, mais ont rejeté la proposition d’ouvrir la porte aux artistes de rue. Les démarches avec En Piste n’ont pas eu de suites et les artistes impliqués dans le mouvement du regroupement se sont trouvés à la fin de l’été 2006, aux prises avec d’autres préoccupations qui ont retardé la fondation du regroupement. Cela aboutira en 2009 à la rédaction des règlements généraux et à la tenue d’une assemblée générale constituante le 16 mars de cette même année. Une cinquantaine d’acteurs du milieu étaient présents et ont adopté les règlements généraux et élu un premier conseil d’administration. Depuis, plusieurs activités et actions ont été réalisées ( formations, tables rondes, formation de comités, publication d’une lettre d’information aux membres, rencontres avec les bailleurs de fond, levée de fond, création d’un site web, recherche de financement, représentation de l’organisme dans des événements nationaux et internationaux ( Tarrega 2009, Rideau 2011 ) , accueil d’une stagiaire. )

Depuis sa création de nouveaux membres sont venus rejoindre le RAR et ont renforcé sa crédibilité et sa raison d’être.

Regroupement des Arts de Rue du Québec

rarduquebec@gmail.com

7755 St-Laurent, suite 300 Montréal, (Qc) H2R 1X1.